Mon séjour en Grèce (1/2) : ressenti du voyage, impressions & anecdotes à savoir

Aujourd’hui je vous partage enfin mon voyage en Grèce. L’hôtel, les excursions, les lieux à visiter, le voyage, les impressions… Voici sans plus attendre la première partie de mon expérience sur cette péninsule avec le voyage en lui-même, mon ressenti ainsi que quelques petites choses à savoir sur la Grèce. Et dans quelques jours vous retrouverez la seconde partie plutôt axée sur les visites et notre planning de la semaine. Let’s gooo à la découverte de la Chalcidique !

Avant toute chose pour vous situer un peu, je suis partie une semaine sur la péninsule de la Chalcidique avec ma copine Manon. La péninsule (au nord de la Grèce) est composée de trois presqu’îles bordées de la mer Égée : la presqu’île de Sithonia, de Kassandra et du Mont Athos. Notre hôtel se situait sur Sithonia en bord de mer à Elia soit à environ 1h30 de l’aéroport de Thessalonique où nous avions atterries. N’ayant pas de destination fixée au départ et après avoir fait le tour des sites de voyages, nous avons au final trouvé un bon plan sur Voyage Privée. Des avis autant positifs que négatifs traînant sur le net, j’ai décidé de voir par moi-même et je n’ai pas été déçue.

Notre hôtel « Athena Pallas village » un 5 étoiles all inclusive avec plage privée, on ne pouvait rêver mieux ! De plus une surprise nous attendait à l’arrivée puisque l’on a été accueillies telles des princesses, cocktails à la main avec la chance d’être surclassées. Le personnel était vraiment professionnel et très abordable. L’hôtel possède plusieurs piscines, des restaurants (en plus du service buffet inclus), un espace spa… Concernant la nourriture j’ai été très étonnée du buffet qui était vraiment très bon et assez qualitatif.

Pour nous déplacer nous avions loué une voiture et fort heureusement. L’île de Sithonia est vraiment très rocheuse et montagneuse, il est impossible de faire quoi que ce soit à pieds ou en transports en communs (je n’ai vu aucun bus d’ailleurs) à moins de passer une journée à marcher. Il y a très peu de routes présentes sur l’île, il faut donc emprunter une unique voie pour contourner le milieu de l’île et arriver sur la côte opposée (soit environ 45 minutes de Elia à Ormos Panagias). A savoir que si vous louez une voiture, autant choisir une diesel ; l’essence est hors de prix sur place et vue le nombre de kilomètres à faire (si vous souhaitez en visiter le plus possible), autant opter pour le plus économique.

Avant de partir en Grèce, il y a quelques petites informations à savoir… Les Grecs n’ont pas une très bonne conduite ni de très bonnes routes. Pour la petite anecdote, je me suis faite klaxonnée puis doublée le premier jour sur la route de l’hôtel qui était à 90, j’étais parfaitement dans la limitation. A savoir que pour les Grecs une route limitée à 90 équivaut de rouler à 120. Je vous avouerais que je m’y suis vite habituée et qu’au final j’étais moi-même adepte de la conduite Grecque (c’est pas bien je vous l’accorde). Sur les voies, les bandes blanches sont quasi inexistantes et les sorties d’autoroutes/de rocades sont en angles droits (oui oui vous avez bien lu) ; autant vous dire que de passer de 120 à 50 km/h en l’espace de quelques secondes cela secoue un peu !

Les paysages sont très arides parfois désertiques alors on aime ou on aime pas. L’architecture de l’île est assez.. comment dirais-je, perturbante. On se perd entre de magnifiques villas mêlées à un nombre indéterminé de bâtisses et autres bâtiments en ruines ou à l’abandon… L’île regorge d’animaux errants (surtout des chats), alors ne soyez pas étonnés d’en retrouver quelques uns à vos pieds au restaurant par exemple. Si vous vous rendez en ville au cours de la journée et que vous y découvrez avec stupeur que beaucoup de boutiques sont fermées c’est tout à fait normal : en Grèce les magasins ouvrent très tôt, ferment très tard (j’imagine qu’entre deux les Grecs profitent de la vie et se reposent). Une dernière chose ! Faites attention à vos affaires notamment à la plage et dans les lieux très touristiques : nous nous sommes faites voler deux paires de sandales alors que nous étions sur nos serviettes juste à côté (autant vous dire qu’on a eu les boules…)

J’ai passé un séjour de dingue et j’en ai pris plein les yeux. Le retour à la réalité a été rude je vous l’avoue… Je suis littéralement tombée amoureuse de l’île malgré qu’elle soit très sauvage ; si vous n’êtes pas très nature passez votre chemin. La mi-septembre était vraiment la meilleure période pour partir je trouve. La plupart des gens avait reprit le travail ou l’école, la saison estivale était encore présente en Grèce avec quasiment 33° et grand soleil toute la semaine, quoi demander de mieux.

On se retrouve d’ici quelques jours pour la suite de ma petite excursion avec les choses à faire sur l’île, nos visites et les lieux incontournables à voir (ou pas).

TWITTER // INSTAGRAM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s